les catacombes de castlebaie Index du Forum
les catacombes de castlebaie Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Société de Castlebaie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les catacombes de castlebaie Index du Forum -> Accueil -> Contexte et background -> Sociétés
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Saoirse Ban
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2015
Messages: 149
Localisation: Sur le zizi de Delwyn.
Classe: sorcière
Rang: peuple
métier: guérisseuse

MessagePosté le: Ven 23 Oct - 13:21 (2015)    Sujet du message: Société de Castlebaie Répondre en citant

SOMMAIRE :

- introduction générale
- monnaie
- corps sociaux [à venir]
- Le rôle du Conseil
 
 


Dernière édition par Saoirse Ban le Lun 26 Oct - 13:19 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 23 Oct - 13:21 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Saoirse Ban
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2015
Messages: 149
Localisation: Sur le zizi de Delwyn.
Classe: sorcière
Rang: peuple
métier: guérisseuse

MessagePosté le: Ven 23 Oct - 13:27 (2015)    Sujet du message: Société de Castlebaie Répondre en citant

INTRODUCTION GÉNÉRALE
 
 

Castlebaie est un royaume à l'échelle proche de celle d'une cité-état grecque. La société est divisée en trois ordres instaurés par les dieux : la noblesse dirigeante, les marchands qui font sa richesse, et les paysans et travailleurs ; elle fonctionne sur un système patriarcal, pour les droits de la femme, surtout noble, veuillez aller voir ailleurs si nous y sommes.
Castlebaie s'inspire des sociétés européennes (de l'Ouest) du moyen-âge, à partir du VIII° siècle jusqu'au XV° siècle.


Dernière édition par Saoirse Ban le Lun 26 Oct - 13:18 (2015); édité 2 fois
Revenir en haut
Saoirse Ban
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2015
Messages: 149
Localisation: Sur le zizi de Delwyn.
Classe: sorcière
Rang: peuple
métier: guérisseuse

MessagePosté le: Ven 23 Oct - 13:29 (2015)    Sujet du message: Société de Castlebaie Répondre en citant

MONNAIE
 
 

Elle est concrètement représentée par 4 "types de pièces".
- Le Pécuyen d'Or : en or.
- L'Arion : en argent.
- Le Ghalar : en cuivre.
- Le Sou : en cuivre.

Concrètement :
1 Pécuyen d'Or = 10 Arions.
1 Arion = 20 Ghalars.
1 Ghalar = 50 Sous.

Ainsi pour les simples d'esprits : si vous êtes des lépreux vous ne pouvez pas vous servir d'Arions ou de Pécuyens d'Or.

En référence pour vous donner un exemple, un cheval vaut 50 Arions soit 5 Pécuyens d'Or, les paysans ne peuvent donc pas tous s'en payer un, ils le louent aux plus riches ou utilisent l'huile de coude pour les plus pauvres. Les détenteurs de haras font partis de l'élite.


Dernière édition par Saoirse Ban le Lun 23 Nov - 22:29 (2015); édité 2 fois
Revenir en haut
Saoirse Ban
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2015
Messages: 149
Localisation: Sur le zizi de Delwyn.
Classe: sorcière
Rang: peuple
métier: guérisseuse

MessagePosté le: Ven 23 Oct - 13:30 (2015)    Sujet du message: Société de Castlebaie Répondre en citant

CORPS SOCIAUX
 

[à venir]


Revenir en haut
Saoirse Ban
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2015
Messages: 149
Localisation: Sur le zizi de Delwyn.
Classe: sorcière
Rang: peuple
métier: guérisseuse

MessagePosté le: Lun 26 Oct - 13:02 (2015)    Sujet du message: Société de Castlebaie Répondre en citant

LE CONSEIL
  

Chaque cité a ses propres règles. Castlebaie, et ceci depuis des décennies, n'a pas seulement un Roi, mais un Conseil. Il est indispensable pour le bon fonctionnement de la hiérarchie, étant le noyau central où toutes les décisions sont prises.Ce conseil comprend quatre conseillers complétés d'un membre de la famille Royale ou de la « main du Roi » (choisit à chaque prise de décision par le Roi s'il ne peut venir en personne, ce qui est souvent le cas à cause de sa maladie.)

Le conseiller de la justice, responsable des jugements : Otovus Util.
Le conseiller des marchands, responsable de l'économie (commerces et échanges) : Akin Shaber.
La conseillère des festivités, responsable des fêtes et autres évènements susceptibles d'amuser la cour ou d’appâter des voyageurs : Gredel Sesas.
Le conseiller social, représentant du peuple et de ses moeurs : Jeldon Korsen.

Prendre une décision de guerre, déterminer la couleur de la bannière à l’effigie de Castlebaie, choisir si un individu mérite la mort pour cette bougie volée -bougie fort belle il faut l'admettre-, ou bien décider l'arrestation d'une femme soupçonnée de sorcellerie ou de quelconque capacité anormale...
Tout se décide et se juge selon l'avis de cinq individus.

Injuste. Mais réel. Au moins le Roi n’est-il pas le seul à prendre les décisions n’est-ce pas ?

Ahah, laissez moi rire pauvres nigauds. En plus de compter double par rapport aux quatre conseillers, autant vous dire que presque tous sont corrompus (deux et demi disons), plus ou moins forcés d’obéir bien gentiment.


Quoi que l'on fasse, le Roi est partout, le Roi contrôle toute l'entièreté de vos misérables vies.


Comment être conseiller ?
Il faut qu'un des conseillers ne soit plus -ce qui n'est pas le cas actuellement. En fait, il n'y a pas vraiment de technique officielle.
Voyez donc :
Pour les festivités, la conseillère actuelle a hérité de sa mère avec l'approbation du conseil. Akin Shaber, le conseiller des marchands n'est que trop fidèle au Roi et tout aussi mauvais, inutile de chercher loin. Le conseiller social fortement respecté par le peuple pour son rôle de Prêtre de l’Autel, et ses paroles pleines de sagesse aux pouvoirs apaisants sur les Miséricordieux. Pour ce qui est du conseiller de la Justice, notre homme actuel a étudié le droit dans la ville étrangère de Solonges, connue pour ses excellentes Universités. Il fut recommandé par son école lorsque la ville de Castlebaie perdit son conseiller de Justice (la rumeur circule que le Roi se serait chargé de son cas).


Mais autant vous dire que ce n'est pas une bonne situation. Certes vous ne manquerez de rien, mais vous serez coincé et menacé par le Roi Conviction pour ensuite être détesté et méprisé par le peuple.

C'est le Roi qui s’appelle Roi.
C'est donc le Roi qui décide.


Revenir en haut
Saoirse Ban
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2015
Messages: 149
Localisation: Sur le zizi de Delwyn.
Classe: sorcière
Rang: peuple
métier: guérisseuse

MessagePosté le: Lun 23 Nov - 22:15 (2015)    Sujet du message: Société de Castlebaie Répondre en citant

LA RELIGION DES QUATRE
(RELIGION OFFICIELLE ET OBLIGATOIRE)
 


« La Première n'avait pas de nom, puisqu'il n'existait qu'elle et rien pour la nommer. Elle vécut douze mille ans dans le néant, puis s'endormit pour ne jamais se réveiller. Son corps devint la terre, ses os les montagnes et son dernier souffle fut le vent. Le vent resta seul six mille ans, parcourant le monde aride, insouciant et libre, jusqu'à ce qu'il réveille deux statues de sel qui gisaient dans le ventre de la Première. Il s'agissait de Bearr et Mâa, qui étaient des dieux ; ils découvrirent la Terre et en furent heureux. Mais bientôt ils eurent faim et soif, alors Bearr cracha sur le sol pour faire jaillir des sources et des lacs, et Mâa coupa ses cheveux pour que le vent les répande sur le monde où ils devinrent les arbres et les plantes. Ils burent à la source et mangèrent les fruit, puis se reposèrent. Trois mille ans plus tard, ils se relevèrent et virent que le monde était un beau jardin couvert de verdure ; ils décidèrent qu'il était bon de le peupler. Ils eurent un fils nommé Amat, et tandis que Mâa lui donnait naissance, Bearr vomit les animaux rampant, marchant et volant. Pour remercier ses parents de lui avoir donné la vie, Amat chassa un cerf blanc géant pendant trois jours entiers, et leur offrit à manger, puis il tailla dans le bois de sa ramure le premier homme. Il lui donna une compagne pour le soutenir et un fils pour le servir. Ensuite il leur apprit à cultiver les plantes, don de Mâa, et à chasser les bêtes, dons de Bearr, mais surtout à être pleins de déférence envers les dieux. Afin de terminer leur besogne, Mâa et Bearr donnèrent naissance à un frère, Tiksaï, qui vint fredonner aux oreilles des hommes la couleurs de leurs sentiments, de leurs désirs et de leurs ambitions. Ainsi fut créé le monde. »   

  
Bearr : [:Bior] Fils de la Première, il a fait jaillir l'eau en crachant sur le sol et a vomit les animaux pour peupler la terre. Il est l'époux de Mâa et le père de Amat. Il incarne l'autorité patriarcale ainsi que le pouvoir nobiliaire.   

  
Mâa : [:Maha] Fille de la Première, elle a coupé ses cheveux pour en faire les plantes. Elle est l'épouse de Bearr et la mère d'Amat. Elle incarne la fécondité et la classe marchande qui gère les richesses.   

  
Amat : [:Amatte] Fils de Bearr et Mâa, il leur offre à manger un cerf blanc géant, dans le bois duquel il crée le premier homme ainsi qu'une compagne pour le « soutenir » et un fils pour le « servir ». Par cela il instaure la hiérarchie familiale (père puissant, femme « au foyer », enfants soumis) et sociale (noblesse dirigeante, bourgeoisie administratrice, paysannerie/artisanat travailleur). Il enseigne aux hommes l'agriculture et la chasse, ainsi que la religion.   

  
Tiksaï : [:Tiksey] Fils de Bearr et Mâa, il termine le travail de son frère en insufflant à l’homme la texture d’une âme, les émotions et les convictions. Il est ainsi l’investigateur de l’amour comme de la haine, de l’imagination comme de la destruction, de la prospérité simple comme de la conquête déloyale.   

  

  
Quel dieu mon personnage doit-il prier ?   

  
Tout d'abord, nous conseillons aux sorcières de s'abstenir d'être croyantes ou alors de se tourner vers des pratiques relevant plus du chamanisme que du culte organisé. Nous rappelons ensuite qu'en dehors de cette classe, il est plus que recommandé de croire aux dieux – si votre personnage se la joue athée, qu'il fasse au moins semblant et assiste régulièrement aux cérémonies religieuses, sous peine de lapidation par ses voisins.   

  
Ensuite, quatre dieux c'est bien, mais auquel adresser ses prières particulières ? Cela dépend de plusieurs facteurs : votre genre, votre catégorie sociale, votre rôle social, et vos intentions. Biffez les mentions inutiles.   

  
Je prie Bearr quand... je suis un homme marié (c'est l'incarnation de la masculinité, mais les femmes et célibataires prient aussi ce dieu), je suis un marin, je fais partie de la noblesse, je suis chef de famille, je veux réaliser quelque chose de prodigieux.   

  
Je prie Mâa quand... je suis une femme mariée (c'est l'incarnation de la féminité, mais les hommes et célibataires prient aussi cette déesse), je suis paysan ou marchand, je suis mère ou m'apprête à le devenir, je demande protection pour ma famille ou mes terres, je demande une bonne récolte ou une transaction fructueuse.   

  
Je prie Amat quand... je suis chasseur, éleveur, agriculteur ou artisan, je fais partie du peuple voire je suis pauvre, je demande protection et justice, je suis avide d'apprendre, je suis un jeune homme ou une jeune fille non marié. C'est le dieu le plus populaire.   

  
Je prie Tsikaï quand... j'ai de grandes ambitions et de grands projets à réaliser, et je suis moins prudent que la moyenne ou tout du moins prêt à prendre des risques pour obtenir ce que je souhaite, je veux me venger, j'ai des desseins sombres.   

  
Qu'arrive-t-il à mon âme lorsque je meurs ?   

  
Vous l'aurez compris, la religion nouvelle ne comprend pas de dieu de la mort style Hadès ou Satan. Il n'y a par conséquent pas vraiment d'enfer ni de paradis. A votre mort, les dieux emmènent dans leur demeure ceux qu'ils aiment ou qui sont sous leur protection en raison de leur genre/classe sociale/caractère etc... On dit que les courageux iront chez Bearr, les dévoués chez Mâa, Amat prendra les humbles et Tsikaï récompensera ou punira les ambitieux (et les incroyants), selon qu'ils lui ont plu ou déplu.   

  
Comment s'organise le culte ?   

  
Nous reprenons et adaptons librement (en le simplifiant à l'extrême) le système clérical chrétien.   

  
Ce clergé se divise en deux catégories, le haut-clergé et le bas-clergé. Le haut-clergé regroupe les évêques et le prêtre de l'autel (Chef de la foi) ; ils sont généralement riches, et ont le pouvoir décisionnel sur le plan religieux, et parfois un pouvoir politique sur leur domaine. Les évêques sont généralement la seconde figure d'autorité après les seigneurs, et se partagent la ville en quartiers. Le bas-clergé vient ensuite, comprenant les petits curés et les moines. Les curés sont sous la domination d'un évêque et agissent en campagne, ils ont souvent deux à trois petits village sous leur garde, un seul si le village est grand. Les moines eux, ont fait vœu d'autarcie et de solitude, et sont donc cloîtrés dans des monastères entourés de murailles ; ils en sortent pour cultiver la terre qu'ils possèdent et commercer pour assurer leur survie, font office d'hôpital pour les malades et sont chargés des scriptorium et de la tenue des bibliothèques et des registres.   

  
Les lieux de culte sont les églises, voire la cathédrale de la ville, qui sont présentes dans chaque quartier de la cité et dans un village sur deux (les petits villages se partagent souvent un unique bâtiment tandis que les gros possèdent leur propre église). Ces églises sont des lieux d'asile, ou seule la justice des dieux est en vigueur et où les malheureux poursuivis peuvent se réfugier en criant : DROIT D'ASILE, PITIE JE DEMANDE LE DROIT D'ASILE. Les monastères ne sont pas à proprement dit des lieux de culte ouverts aux laïcs, mais en échange d'un paiement ou d'une donation, vous pouvez venir prier sur une relique sacrée ou des os de saints hommes dont les moines seuls ont la garde (cela porte beaucoup bonheur !).   

  
Les cérémonies : chaque année sont fêtés les solstices d'hiver et d'été, héritage de l'ancienne religion païenne, sous la bénédiction de Mâa ; le 1er mai on fête la naissance d'Amat et Tsikaï qui ont créé les hommes (c'est la fête la plus importante de toutes) ; et lors de la marée la plus haute de l'année on célèbre Bearr. De grandes messes et processions ont lieu durant la journée, et des chants à la bougie régissent la nuit. Il est strictement interdit de travailler ces jours-là (sauf profession exceptionnelle). De la même façon, tous les dimanches sont chômés et des messes se tiennent dans les églises et cathédrale – messes auxquelles vous êtes priés d'assister. Rappelons qu'on n'y boit pas de vin ni ne mange d'ostie... On y chante juste, et on s'y recueille.   


Revenir en haut
Saoirse Ban
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2015
Messages: 149
Localisation: Sur le zizi de Delwyn.
Classe: sorcière
Rang: peuple
métier: guérisseuse

MessagePosté le: Lun 23 Nov - 22:23 (2015)    Sujet du message: Société de Castlebaie Répondre en citant

LE CULTE DES ANCIENS DIEUX


« Dis, Saoirse. Qu'est-ce que c'est, un dieu ? »

La jeune fille resta interdite. Comment expliquer quelque chose que l'on ressent ? Les dieux sont partout et dans tout ce qui vit, ils sont indissociables du monde que l'on voit. Mais l'enfant malgré toute sa sagesse bizarre ne connaissait que la prison des pierres sans âmes de la cité prédatrice ; lui parler de l'énergie diffuse qui pulse tout autour du marcheur en forêt reviendrait à décrire la couleur à un luneux aux yeux creusés. Les dieux n'ont pas de visage car ils ne sont pas autres que la sève d'un arbre ou le bruit de l'eau, ils n'ont pas d'yeux car ils savent déjà, ils n'ont pas de bouche car ils versent leur voix directement dans le cœur des hommes qui les écoutent. Mais ceux qui écoutent ne sont plus là, et il ne reste que Saoirse, toute petite et toute seule, pour recueillir les mots divins, de plus en plus rares.


« C'est le souffle d'un chêne et la couleur du renard qui file dans les broussailles. C'est le lien entre les choses vivantes et les pierres qui dorment. Quand on parle ils écoutent, et même parfois ils peuvent répondre, mais leurs réponses ne sont pas faciles à comprendre. Moi je garde les pierres que les hommes ont gravées pour eux, parce que c'est un cadeau et qu'il ne faut pas que les hommes le reprennent. Cela les rendrait encore plus tristes.
– Pourquoi sont-ils tristes ?
– Parce que les hommes les oublient, peu à peu. Et si personne n'est plus là pour les écouter, ils risquent de s'endormir, comme ici. Et moi je ne veux pas qu'ils s'endorment, parce que le monde perdrait sa beauté et que tout deviendrait gris. »



Les anciens dieux sont des divinités naturelles liées à la Nature. Ils sont innombrables et n'ont ni nom ni visage ; ils ne sont pas représentés car ils n'ont pas de forme propre. L'esprit protecteur des hommes est le Serpent, qui enfanta les dragons et bénit les hommes-lézards pour en faire les défenseurs de l'Aliena, du temps où les hommes nouveaux n'avaient jamais foulé ces terres. Cette religion est la première qui régna sur Castlebaie et ses environs, avant d'être chassée par les Quatre ; aujourd'hui elle est presque oubliée puisqu'elle est secrète. Seuls quelques paysans refusent encore d'abandonner la religion de leurs lointains ancêtres, et se cachent pour respecter ce culte qualifié de barbare et primitif. Un païen découvert est un païen carbonisé (sauf s'il se convertit publiquement).

C'EST UNE RELIGION EN VOIE TRES PROCHAINE D'EXTINCTION, MERCI DE NE PAS CREER (TROP) DE PAIENS. TROIS EST UN BON NOMBRE, HORMIS LA DRUIDESSE.

Le culte était gardé par des druides et druidesses vivant loin des sociétés humaines, reclus dans les bois de l'Aliena, dont la fonction se transmet par le sang ; la plupart d'entre eux étaient des sorciers et des sorcières, et tous avaient un rôle d'arbitre et de guérisseur. Ils communiquent avec les dieux car ils sont les seuls à pouvoir écouter leurs volontés et communiquer avec eux, et sont chargés des cérémonies. Toutes les lignées ont fini par s'éteindre, persécutées par les croyants de la Foi des Quatre ou victimes d'une baisse de fécondité – c'est ce qu'on appelle la « malédiction de l'oubli ». A l'heure actuelle dans le royaume de Castlebaie, Saoirse Ban est la dernière sorcière druidique.

On ne prie pas pour demander des faveurs ou obtenir une protection (pour ce genre de choses on se tourne vers la sorcellerie du druide et non sa religion). Les païens doivent porter un signe de leur appartenance et bénir leurs maisons pour montrer aux dieux leur amour et leur respect ; une grande attention est portée aux os et au sang, et on leur offre des sacrifices, pour qu'ils se nourrissent, mais surtout pour se rappeler que ces dieux sont divinités de la vie comme de la mort.

Dans l'au-delà, les païens croient que leur âme retourne dans la totalité du monde ou qu'ils deviennent esprits pour protéger la forêt sauvage, c'est selon le choix qu'ils font.




Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:04 (2018)    Sujet du message: Société de Castlebaie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les catacombes de castlebaie Index du Forum -> Accueil -> Contexte et background -> Sociétés Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation